Anita Blake, tome 8 : Lune bleue, de Laurell K. Hamilton

Publié le par Pikachu

   Le tome 7 était pour moi mi-figue mi-raisin. Jean-Claude en trouillard m’avait un peu laissée perplexe… Mais comme on dit, plus on tarde à remonter à cheval après une chute, plus il est difficile de remonter en selle. Donc me voilà repartie pour ce huitième opus (je suis aussi avancée que pour L’assassin royal !).

   Cette fois-ci, pas de Jean-Claude (ou si peu). Richard a des ennuis, et du coup, notre petite héroïne au caractère bien trempé vole à son secours. Ce n’est pas sa petite amie, soyons bien clairs ! Bref. Il est vrai que mettre « Richard » et « viol » dans une même phrase, ça a de quoi surprendre !

   Dans ce tome-ci, pas d’enquête policière ou de réanimation. Il est vraiment question des ennuis de Richard. Bon OK, ce n’est pas tout… Il y a bien une sorte de mini-enquête, mais Dolph n’apparaît pas vraiment, donc bon. Et ça change un peu !

   La relation entre le loup-garou alpha et Anita évolue. Enfin ! Que ce soit d’un côté ou de l’autre, ils grandissent un peu et arrivent à se tolérer (et même plus encore). Moi qui n’appréciais pas Richard avant, et bien j’ai tourné ma veste ! Dans ce tome, il paraît plus « normal ». Le munin de Raina a peut-être un peu aidé aussi, mais…

   Lune bleue m’a offert deux nouveaux personnages préférés : Asher et Damian. Je pense que le premier a encore beaucoup à nous apprendre sur lui et sur Jean-Claude. Quant au second, sa dévotion à Anita est touchante.

   Les pouvoirs d’Anita sont aussi bien exploités dans ce livre. À mesure que le temps passe, Anita devient de plus en plus puissante, et les informations qu’elle arrive à glaner sur les pouvoirs de Jean-Claude, de Richard et du triumvirat vont fatalement la déstabiliser… Il me tarde de voir l’évolution du triumvirat.

   Jusque-là, j’étais bien gentille dans mon billet, mais il y a quelques éléments qui m’ont fait tiquer : les descriptions vestimentaires à gogo. Franchement, savoir de quelle couleur est le chemisier d’Untel ou à quel point le pantalon de Bidule est serré et laisse tout voir, ça gave un peu ! Une fois, ça va, mais à chaque changement de fringues, c’est reparti ! C’est bon maintenant, on sait que le noir, c’est moins salissant… Ou aussi l’absence d’Edward… Mais j’ai lu la quatrième de couverture du tome suivant… :D

   Si je devais dresser un bilan sur ce livre, je dirais qu’il m’a plus plu que le tome précédent. Et pourtant, pas de Jean-Claude et beaucoup de Richard ! Curieux… Toujours est-il que j’ai l’impression que plus ça va, plus les méchants sont cruels et sans limites. Cette violence ne laisse rien présager de bon…

 

4

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv66494322.jpg

 

http://img42.imageshack.us/img42/3954/fangsaddict2j.jpg

6

Publié dans 3 à 4 Pikachus

Commenter cet article