Un vampire ordinaire, de Suzy McKee Charnas

Publié le par Pikachu

Pourquoi ce livre ? Parmi les titres proposés lors d’un partenariat entre Le Livre de Poche et Livraddict, celui-ci m’a tapé dans l’œil. Pourquoi ? Peut-être la nostalgie d’un autre Edward !

 cover 21 - un vampire ordinaire

 

L’histoire (quatrième de couverture)

Edward Weyland, professeur d'anthropologie à l'université de Cayslin, semble un bel homme. Mais ce n'est pas un homme.
C'est un vampire, un prédateur qui se nourrit de sang humain, issu d'une espèce rare et ancienne, presque dotée de l'immortalité.
Les humains fascinent Weyland, et surtout leurs rêves, car lui ne rêve pas, même durant ses longues périodes d'hibernation.
Et parce que les humains fascinent Weyland, il entreprend une étrange relation avec une psychanalyste.
Une relation psychothérapeutique ? On peut en douter.
Mais l'une et l'autre vont succomber à une fascination réciproque, bien proche de ressembler à de l'amour, cette autre forme de prédation.

 

Mes impressions

J’essaye de passer ma route quand je vois un livre vampirisant, mais là, je n’ai pas résisté.

J’étais déçue par avance. Qu’est-ce que ça veut dire ? J’en ai entendu du mal, alors je m’attendais à lire quelque chose d’ennuyeux, de décevant. En fait, je ne me suis presque pas ennuyée du tout. Le presque tient au quatrième chapitre.

Comme vous l'aurez deviné donc, ce livre est divisé en cinq chapitres. Le plus long et celui de la psy, mon préféré. Voyons en détail...

 

L’esprit ancien en action

La première partie, celle du point de vu de Katje, commence de manière bizarre. J’ai le sentiment que l’auteure avait une histoire (celle d’un vampire ordinaire), mais qu’elle n’arrivait pas à trouver un début. Même s’il m’arrive d’imaginer la vie des passants et en présumer certains potentiels serial killers, ça ne dure que quelques secondes… Là, Katje en est persuadée du simple fait que le Dr Weyland a eu une attitude similaire à celle du vampire dans un film qu’elle a vu quelques jours auparavant ! En fait, c’est notre première approche du vampire… Elle le perçoit comme un prédateur qui se sert de son centre du sommeil pour s’alimenter (ce qui n’est pas faux), et se met plus ou moins à le surveiller. Elle ne comprend pas l’admiration que la gent féminine lui porte. Alors qu’elle se retrouve prise dans ses filets, il lui annonce de butte en blanc qu’il veut boire son sang. Et là, elle lui tire dessus.

Je n’ai pas aimé le personnage de Katje de Groot. Elle tirait des conclusions trop hâtives à mon goût, même si, au final, elle avait bel et bien raison…

 

Le pays du contentement perdu

La deuxième partie commence là où la première se termine. Le Dr Weyland est blessé de deux balles. Il est soigné et recueilli par Roger et son neveu Mark. « Recueilli » n’est pas le bon mot. Je devrais plutôt dire « capturé ». En effet, il se retrouve enfermé dans une petite pièce avec un lit et des toilettes. Roger sait que c’est un vampire (quand on a voulu lui faire une transfusion, il a bu la poche de sang) et veut se faire de l’argent sur son dos. Il fait payer le droit de se faire sucer son sang par un vampire. Après, il fait venir occultiste (un vieil ami), Alan Reese. Celui-ci veut tuer le vampire…

Dans cette partie, on apprend à connaître notre vampire. Enfin ! On le voit comme mourir à petit feu. Il est totalement dominé, vit au rythme que Roger (et Alan Reese) lui impose(nt). C’est grâce à Mark qu’on voit l’évolution du comportement du Dr Weyland. Le jeune garçon (il est en troisième) s’attache au vampire, lui raconte tout et n’importe quoi, lui apporte de la lecture, et même le nourrit (pas avec son sang, faut pas pousser). Malheureusement, il s’y est trop attaché. Alors que le vampire, affamé, commence à boire son propre sang, Mark le supplie d’arrêter et lui tend son bras. Il a eu cette réaction à cause d’un documentaire qu’il avait vu sur les coyotes pris au piège… J’ai trouvé ça réaction très touchante. On réalise après coup que le jeune garçon s’est fait manipuler, mais le vampire le laisse vivre, ce qui montre que l’attachement était réciproque. Ce vampire n’est peut-être pas qu’un monstre…

 

La dame à la licorne

Direction le cabinet du Dr Floria Landauer pour cette troisième partie. Pour pouvoir retrouver son poste au Cayslin College, le Dr Weyland doit passer par la case « psy ». J’ai bien aimé cette partie. À travers les notes que prend Floria, on découvre la vraie personnalité de Weyland. Même si ça m’a un peu énervée de voir sans cesse la confusion au début buveur de sang/sexe addict, au fur et à mesure la psy comprend que Weyland ne se prétend pas vampire, mais qu’il l’est bel et bien ! Elle s’attache à lui malgré le danger qu’il représente ou plutôt pour le danger qu’il représente. À force de se livrer, Weyland lui-même semble tisser quelques liens avec elle… Au final, il ne la tue pas, est-ce une preuve d’amour ?

 

Intermède musical

Alors là… Je n’ai pas trop compris ce que faisait ce passage dans l’histoire ! On a droit à la représentation de La Tosca, dont l’un des personnages centraux se prénomme Floria. Oui, Floria, comme la psy. Comme le titre du chapitre le dit, il s’agit d’un « intermède musical ». C’est tout.

 

La fin du Dr Weyland

Le livre s’achève sur la fin du Dr Weyland. Cette fin m’a assez surprise. En fait, dans ce chapitre, on en apprend pas mal sur le vampire. On a le détail de ses « chasses », et on vit avec lui dans son cercle social (composé principalement d’Irv et d’Alison). On apprend à le comprendre. Je n’en dirai cependant pas plus pour ne pas dévoiler le dénouement !

 

Au final, j’ai apprécié cette lecture. Je pensais suivre la vie de ce « vampire ordinaire » de son point de vue, mais c’est à travers les gens qui croisent son chemin qu’on fait sa connaissance (mis à part l’ultime chapitre). On passe d’un groupe de personnages à un autre, avec pour fil conducteur le Dr Weyland. À chaque nouveau chapitre, on oublie les anciens personnages pour se consacrer aux nouveaux. Ce n’est pas si déroutant que ça. En revanche, je cherche encore en quoi Weyland est « un vampire ordinaire »… Peut-être parce que je ne sais pas ce qu’est un vampire extraordinaire !

En tout cas, un grand merci aux éditions Le Livre de Poche et à Livraddict de m’avoir fait replonger dans le monde des vampires avec ce livre pas si ordinaire !

 

Plus d’info :
Titre : Un vampire ordinaire (V.O. : The Vampire Tapestry)
Auteur : Suzy McKee Charnas
Traduction : Patrick Berthon
Éditeur : Le Livre de Poche – Science fiction
Année d’édition : 2007
Nombre de pages : 415 pages
Prix de vente : 6,95 €
Mon avis : 7/10

 

D'autres avis (pas forcément tendres) à lire du côté de wilhelmina, Flof13, Jennifer3121990, Heclea et Ryuuchan.

 

À venir : Glissement de temps sur Mars, de Philip K. Dick ( ? ).

Publié dans 3 à 4 Pikachus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mina 09/02/2010 20:32


Tout à fait d'accord avec toi, le quatrième chapitre arrive comme un cheveu sur le soupe, il est lent et inintéressant....
Je suis contente de voir que toi aussi tu as apprécié ce bouquin....j'étais seule avec mon avis positif alors je commençais à me poser des questions ! (^-^)


Pikachu 09/02/2010 22:10



J'ai été rassurée moi aussi de lire ton avis positif ! J'en avais entendu du mal, et sur différents blogs visité, la critique n'était pas très engageante... J'ai bien aimé. Pas le livre du
siècle, mais lecture agréable !