Les chroniques de MacKayla Lane, tome 1 : Fièvre noire, de Karen Marie Moning

Publié le par Pikachu

 

   J’avais beaucoup entendu parler de ce livre. Je me souviens que Shanaa n’avait pas été transporté par la personnalité de Mac et insensible au mystérieux Barrons, alors que d’autres sont très vite devenu(e)s complètement accro (Sab entre autres). Alors, de quel côté suis-je ? De celui des détracteurs ou de celui des fanatiques ? Lisez la suite, et vous saurez (si vous n’avez pas lu mes réactions impulsives laissées sur Livraddict ou Facebook ^^)…

 

   Avant tout, je voudrais partager avec vous la quatrième de couverture de la version française de mon livre (J’ai lu) ainsi que sa couverture :

Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n'essaie de me tuer, c'est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour... le sexe.

 

Au fait, je m'appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer.

 

La bonne nouvelle : nous sommes nombreux.

 

La mauvaise : nous sommes le dernier rempart contre le chaos.

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv66931786.jpg

   Cette quatrième de couverture est alléchante, aucun doute là-dessus. Ce qui est bien, c’est qu’elle est assez floue pour donner envie d’en savoir plus, mais ne gâche pas le plaisir de découvrir par soi-même l’histoire.

 

   Bon, alors… Si vous voyagez un peu de blog en blog, ou si vous aimez un peu le genre Urban Fantasy et/ou Bit-lit, vous avez surement déjà entendu parler de l’un des personnages principaux de l’histoire, à savoir Barrons. Il a causé la déroute de bon nombre de lectrices… Mais bref, j’y reviendrai plus tard.

 

   Dès les premières pages, nous faisons la connaissance de MacKayla, jeune femme de 22 ans, qui se voyait mener  une carrière de barmaid dans le sud profond des États-Unis. Blonde à forte poitrine, le début du livre m’a vite fait penser que son QI est bien moins élevé que son tour de hanches… MAIS, car oui, il y a un « mais », sous ses airs de bimbo écervelée accro à la serviette au bord de la piscine, Mac se révèle être un personnage au caractère affirmé et bien trempé malgré ses peurs. La mort de sa sœur est l’élément qui va définitivement perturber sa petite vie tranquille.

 

   À partir du moment où elle pose un pied sur le sol dublinois, elle découvre de nouvelles créatures et en apprend beaucoup sur elle, sa nature et ses origines et ses ennemis. Elle fait aussi la connaissance du fameux Barrons, propriétaire d’une librairie dans un quartier assez glauque de la ville. Un personnage bien mystérieux, misogyne, mais va se révéler être une aide précieuse pour Mac.

 

   Le décor est planté : entre les gentils faës (les beaux, de la cour des lumières, les Seelies) et les méchants (les moches, de la cour Unseelie), les Sidhes-Seer (prononcez Chi-Sir), les Objets de pouvoir et le Shinsar Dubh, nous découvrons en même temps que Mac cet univers auquel la plupart des humains sont insensibles. Car c’est elle qui nous raconte ses découvertes, ses surprises, ses rencontres. En effet le récit est raconté à la première personne, par Mac elle-même. À l’heure où elle écrit, elle a semble-t-il déjà vécu tout ça, ce qui lui permet un certain recul sur les événements.

 

   Le style de l’auteure ne m’a pas transcendée. Toutefois, l’écriture est efficace, relativement fluide. Mais ce sont plus les enchaînements d’action et de rebondissements dans l’enquête de Mac.

 

   Pour être honnête, je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce premier tome. L’intrigue est bien menée certes, mais le personnage de Mac m’a beaucoup agacée, surtout au début. Barrons ne m’a pas (encore) non plus rendue gaga. Ce premier tome nous fait pénétrer dans un nouvel univers intéressant qui m’a donné envie de lire la suite. Pour information, à l’heure où j’écris ce billet, j’ai déjà lu les tomes 2 à 4. J’ai essayé de me remettre dans l’état d’esprit dans lequel j’étais à la fin de ma lecture. Et ce n’est pas évident !

   En fait, jusqu’ici, le premier tome est pour moi le moins bon de la saga. Un peu maladroit est superficiel par moment… Mais je vous conseille une chose : si vous décidez de lire ce premier tome, assurez-vous de pouvoir vous procurer la suite très rapidement, sinon… Vous allez souffrir, croyez-moi !

 

   414 pages pour découvrir Mac et sa nouvelle vie. Elles passent très vite (trois jours en semaine pour moi). Un très bon début à mon avis ;) Le prix est un peu élevé (12€), la couverture pas franchement originale, mais... Si vous hésitiez, franchissez le pas !

 

   Si mon avis ne vous suffit pas, allez-donc lire ceux de Shanaa, Frankie, et Sab :)

 

4

Publié dans 4 à 5 Pikachus

Commenter cet article

Anasthassia =) 26/06/2011 18:37



Je t'ai taguée sur mon blog


http://lire-est-un-plaisir.over-blog.com/article-tag-des-7-choses-77274056.html



Véro. 24/06/2011 15:53



Bon, la bit-lit n'étant pas trop ma tasse de thé je laisse ce titre de côté !



Anasthassia =) 20/06/2011 16:14



Cette série me tente beaucoup mais je vois des avis plutôt contradictoires, j'hésite encore .... En tout cas ton avis relance mon intérêt



leslecturesdesab 13/06/2011 13:17



Merci pour le lien, les livres sont de mieux en mieux avec en apothéose le tome 5!!!



Pikachu 19/06/2011 16:46



Je suis en plein tome 5, j'ai passé le chapitre 8 et je suis dans tous mes états !!!!!



Luthien 13/06/2011 10:25



Ce ne sera pas une lecture prioritaire pour ma part. Le résumé a l'air intéressant mais j'ai peur que cela soit beaucoup trop superficiel. ;x



Pikachu 19/06/2011 16:48



En fait, ce n'est pas superficiel. Le monde que Karen Marie Moning créé ici est très dense, et ce premier tome est une introduction, avec un personnage principal
(Mac) très superficiel. Mais très vite, le vent tourne, et le out est très bien écrit. Il y a une véritable histoire, et chaque tome est meilleur que le précédent, crois-moi !