Je ne t’aime toujours pas, Paulus, d’Agnès Desarthe

Publié le par Pikachu

Ce qui a fait atterrir ce livre entre mes mains

La petite histoire, je l’ai racontée dans mon billet sur  Je ne t’aime pas, Paulus. Elle n’a pas changé ;)

 

Ce que la quatrième de couverture dévoile

   Depuis que Paulus est parti, Julia a comme un trou — un trou de la taille et de la forme d'un téléviseur — en plein milieu du ventre. Le mec-us le plus beau-us du mondus lui a annoncé qu'il déménageait, au moment où elle s'attendait à recevoir son inoubliable premier baiser…

   Et la loi de l'emmerdement maximum s'est à nouveau vérifiée.

   Depuis le départ de Paulus, la mère de Julia se conduit comme une exhibitionniste dépravée, sa petite sœur Judith, très perturbée psychiquement, a décidé d'inventer un nouveau langage, qu'elle est bien la seule à comprendre. Quant à Johana, sa meilleure amie, elle la délaisse pour se consacrer à sa carrière de future grande actrice.

   C'est pourtant cette même Johana, experte en sentiments, qui lui suggère une solution pour se consoler de l'absence de Paulus : il suffit de créer de toutes pièces une nouvelle aventure avec un garçon aussi attirant que lui et surtout très différent.

   Julia décide de tout miser sur Dick Pool, le correspondant anglais qui doit débarquer dans leur classe le lundi suivant. C'est bien connu, les Anglais sont tous cool et sexy... Enfin, presque tous. Et Paulus ne se laisse pas oublier si facilement.

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv24696341.jpg

234 pages.

Edition : L'école des loisirs

Collection : Medium

ISBN : 978-2-211-081-19-1

Ce que je pense de l’objet livre

Une très jolie couverture dans les tons roses, avec une quatrième de couverture étoffée, mais qui n’en dit pas trop. Un fil de téléphone (pour illustrer les longues conversations de Julia et Johana), une feuille remplie de gribouillis… ça colle !

 

Ce que j’ai pensé de l’histoire

   Petits spoilers si vous n’avez pas lu Je ne t’aime pas Paulus (que je vous conseille)… Sautez au dernier paragraphe si vous ne voulez pas apprendre trop d’éléments en avance !

 

   J’avais quitté Julia avec des papillons dans le ventre. Elle a enfin accepté le fait que Paulus l’aime. Et elle en est également amoureuse. Elle était prête à le balayer.

   Cette nouvelle histoire débute mal. En effet, Paulus (qui a enfin conquis son cœur) annonce à notre pauvre Julia qu’il déménage. Adieu balayage, batifolage et papillons…

 

   Pour se remettre en selle, elle va tenter de suivre les conseils de son amie de toujours Johana et essayer de tomber amoureuse du mystérieux Dick Pool (Bite Piscine), correspondant anglais de Martin, le meilleur ami de Paulus (le plus beau-us du mondus). Sauf que ce n’est pas évident de s’enticher d’un garçon moche, peu bavard, raciste et égoïste.

 

   En plus de cette seconde rupture amoureuse (souvenez-vous de Karim, à la maternelle…), Julia va peu à peu s’éloigner de son alliée Johana qui va privilégier sa carrière d’actrice… Difficile de se rapprocher de Nadine-le-bon-sens-près-de-chez-vous !

 

   La plume d’Agnès Desarthe est toujours aussi plaisante, c’est un plaisir de lire les digressions de Julia, de retrouver sa petite sœur loufoque Judith et ses parents à côté de leurs pompes. Une histoire racontée sur un ton léger qui réveille la collégienne qui sommeille encore en moi.

   Ces personnages sont attachants au possible, et, du haut de ses 14 ans, la jeune Julia nous transporte avec elle. Grâce à elle, j’ai passé un agréable moment. J’étais contente de découvrir Julia, et j’ai été plus encore à poursuivre ses aventures !

 

Une petite citation pour la route

« Et comment je fais, moi, pour fabriquer tous ces sentiments ? Je ne suis pas une usine ! » P.51

« Peut-être que les comiques deviennent comics par compensation, parce qu’il faut bien qu’ils aient quelque chose de plus que les autres pour y arriver dans la vie. Dick Pool était assez convaincant dans le genre. En plus, comme nom d’artiste, Dick Pool, ça faisait bien. Bite Piscine. Quel talent ! Je me forçais à l’admirer un peu.

P.-S. : Je déconseille vivement cet exercice. Se forcer à admirer quelqu’un est extrêmement fatigant et donne la nausée. Mais à la guerre comme à la guerre, je n’avais pas le choix. » P.106

 

Informations complémentaires

Site web de l’auteur : http://www.agnesdesarthe.com/ 

 

Temps de lecture

Encore une fois très rapide ! C’est si fluide…

 

Si je devais donner une note…

4,5 

 

Si vous souhaitez lire d’autres avis…

Il faudra être patient ;)

 

Livres de cette « saga » lus

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39443071.jpg http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv24696341.jpg
Je ne t'aime pas, Paulus
Je ne t'aime toujours pas, Paulus

Publié dans 4 à 5 Pikachus

Commenter cet article