Je ne t’aime pas, Paulus, d’Agnès Desarthe

Publié le par Pikachu

Ce qui a fait atterrir ce livre entre mes mains

Je suis rentrée dans une bouquinerie et j’ai vu un livre d’Agnès Desarthe (auteur de La plus belle fille du monde, Mangez-moi… et traductrice du livre génialissime Le Passeur de Lois Lowry entre autres). Il s’agissait de Je ne t’aime toujours pas, Paulus, que j’ai acheté. Et oh surprise, je découvre qu’il s’agit d’une suite ! Donc hop, un tour chez Mollat (qui n’était pas prémédité et absolument pas pour ce livre) et, comme par hasard, c’est trouvé, et avec la jolie couverture (il en existe une autre, celle de la première édition, mais je la trouve moche) !

 

Ce que la quatrième de couverture dévoile

« Il y a Paulus Stern qui est amoureux de toi. » Voilà ce que s'entend dire Julia, un matin, de la bouche de sa meilleure amie Johana.

Il faut préciser que Paulus Stern est le garçon le plus beau du monde et des environs, et que Julia est censée tomber raide morte, et verser des larmes de reconnaissance.

Mais sa réaction est plus nuancée. Et si c'était un de ces complots où l'on engage un type craquant pour séduire la mocheté du coin, se dit Julia tout en essayant de se regarder dans une glace sans ses lunettes, ce qui ne peut guère la renseigner sur ses atouts.

Mais cette nouvelle a au moins le mérite de la distraire d'une ambiance familiale pas franchement grisante depuis que son père est au chômage. Ses parents, histoire de voir le bon côté des choses, passent leur temps assis dans le noir à se lamenter et à se faire du chantage au suicide. Ils ont aussi supprimé les sports d'hiver, et pendant qu'ils y étaient, Noël. Quant à Judith, la petite sœur de Julia, elle vient de rebaptiser sa poupée préférée  « Tu pues ».

Plus que distraite, Julia se sent perturbée - perturbée étant le mot faible - par les avances du beau Paulus, surtout lorsqu'il se met à plagier Apollinaire pour exprimer sa flamme. Mais le jour où Paulus téléphone, il se passe une chose épouvantable.

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39443071.jpg

236 pages.

Editeur : L'école des loisirs - Médium

ISBN : 978-2-211-06717-1

Prix public : 6.50€

Ce que je pense de l’objet livre

J’adore cette couverture dans les tons roses ! Et cette feuille froissée avec des cœurs dessus… Je trouve que ça colle complètement ! Un livre tout doux qu’on a envie de chouchouter :)

 

Ce que j’ai pensé de l’histoire

   Julia a 14 ans. Elle est moche, mais intelligente. Habituée du premier rang, math-o-phile, et peut compter sur sa meilleure amie Johana : belle et stupide. L’amour, ce n’est pas pour elle. Sauf que…

   Sauf qu’un jour, une rumeur court : Paulus, LE beau mec de sa classe (et du collège) a dit à Martin, son meilleur ami, que Julia lui plaisait. Et là, patatras !

 

   Paulus, Julia l’avait très vite classé dans la catégorie des « beaux, cons, et inatteignables ». En gros, dans la catégorie « à oublier ». Mais pourquoi s’intéresserait-il à elle ? Il pourrait avoir n’importe quelle fille, juste en claquant des doigts, donc pourquoi elle ?

 

   Au début, elle décide de ne pas tomber dans le panneau (qui sait, c’est peut-être un traquenard), et donc reste plus ou moins de marbre. Mais, bien sûr, ça la travaille !

 

   Julia n’est pas un cliché. Elle n’est pas très populaire (parfois même, au contraire à cause de sa « lèche-bottes-attitude »), ne suit pas la mode, n’est pas une beauté… Elle a un père (au chômage), une mère (ancien top-modèle) et une petite sœur parfois casse-pieds. Facile de s’identifier à elle !

   Malgré le jeune âge de son héroïne, Agnès Desarthe ne se laisse pas aller avec un récit simple ou des raccourcis faciles. Julia sait penser et analyser. Elle n’est pas sotte et a de l’humour. Ce récit à la première personne nous offre une magnifique histoire d’ado plutôt mature, et, pour ma part, je me suis replongée dans cette période de doutes avec délice.

   Ce livre pourrait sembler être destiné aux adolescents, toutefois, la manière de penser de Julia est très agréable à suivre, et les pointes d’humour font facilement sourire ! Un très bon moment de lecture !

 

Une petite citation pour la route

« Quand j’étais avec Karim, dans la même pièce, je me sentais toujours bien, heureuse, gaie, sans souci – il faut dire que d’une manière générale, à cinq ans on est mieux, plus heureuse, plus gaie et on a moins de soucis qu’à quatorze ans. » P68

 

Information complémentaire

Site web de l’auteur : http://www.agnesdesarthe.com/

 

Temps de lecture

Trois heures, un trajet Bordeaux-Paris en train !

 

Si je devais donner une note…

4

 

Si vous souhaitez lire d’autres avis…

Il faudra être patient ;) N'hésitez pas à me donner vos liens !

 

Livres de cette « saga » lus

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39443071.jpg http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv24696341.jpg
Je ne t'aime pas, Paulus
Je ne t'aime toujours pas, Paulus

Publié dans 3 à 4 Pikachus

Commenter cet article

Véro. 03/04/2011 19:47



Il ne reste plus qu'à savoir si la suite est aussi bien !



Pikachu 03/04/2011 19:59



Je suis assez confiante ! Mais on verra bien ;)



Guu 03/04/2011 16:39



Ca a l'air sympatoche tout ca !! Petit retour en arrière aux années collèges ^^°



Pikachu 03/04/2011 16:47



Très sympatoche même !


Après, je pense que je suis de moins en moins objective quand je trouve un livre de cette auteure...