Eden matin midi et soir, de Chloé Delaume

Publié le par Pikachu

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53643076.gif

 

Ce qui a fait atterrir ce livre dans ma PAL…

Lors de ma dernière escapade à la bibliothèque, ce livre était en bout d’allée. Je me suis dit « pourquoi pas ? ».

 

Ce que la quatrième de couverture dévoile…

Thanatopathie [tanatopati] n.f. — du grec thanatos, la mort, et de pathos, ce dont on souffre. C'est ainsi qu'Adèle a nommé le mal qui la ronge, un mal qui la rend inapte à la vie. Durant cinquante minutes, elle explore chaque recoin de sa pathologie, avec l'humour de ceux au-delà du désespoir. Cinquante minutes, c'est le temps moyen qui sépare deux suicides en France.

 

Ce que je pense de l’objet livre…

Black and white. Un livre tout fin. Le portrait d’une jeune fille résignée avec un petit cercueil à côté de sa tête.

C’est « sombre », mais j’aime bien !

 

Ce que j’ai pensé de l’histoire…

Cinquante minutes. C’est le temps qu’il m’a fallu pour lire ce livre. Hasard ou rythme du récit calé à la cadence des suicides en France ?

Ce livre aborde donc le thème du suicide. En fait, pas tant que ça. Il s’agit plutôt du mal-être d’Adèle. On est dans sa tête. On voit le chemin de sa pensée. Confuse la pensée. Mais très précise aussi à la fois.

Le style d’écriture n’est pas spécialement évident à lire, mais ça donne du relief au malaise que ressent la narratrice.

Adèle se réveille à la suite d’une tentative de suicide manquée. Ce n’est pas sa première. Celle-là, c’était à six ans. Comme elle le dit si bien, « [son] sang est corrompu, et depuis [sa] naissance. »

Elle tente (et réussi) de mettre des mots sur son malaise, elle invente même sa pathologie. Va-t-elle en parler au psychiatre ?

 

Les petites touches d’humour (ne pas choisir la défenestration !) naissent de l’absurdité de certaines situations. Ce n’est sûrement pas en cinquante minutes que Chloé Delaume a rédigées ces quarante-cinq pages. J’ai vraiment été touchée par le mal-être de la jeune fille et par l’organisation du récit. Les illustrations l’appuient judicieusement aussi.

 

C’est une belle surprise. J’irai certainement lire d’autres ouvrages de cette auteure. Je vous recommande de jeter un œil à celui-ci !

 

Une petite citation pour la route…

« La thanatopathie, pour pouvoir l’étudier, faut être soi-même contaminé. Mais quand c’est le cas, on se flingue. Du coup, ce n’est pas tellement pratique pour avoir des renseignements. »

 

Temps de lecture…

Cinquante minutes.

 

Ceux à qui je conseille ce livre…

Aux curieux, et à d’autres aussi !

 

Ceux à qui je déconseille ce livre…

À ceux qui sont complètement déprimés (ça pourrait empirer l’état !) ou pas ^^ À ceux qui préfèrent les textes fluides, sans prise de tête et sans remise en question à la clé.

 

Si je devais donner une note…

4

Publié dans 3 à 4 Pikachus

Commenter cet article